Barathon - Feat Shirakawa Rui
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: Mihara :: Kabukicho :: Bar & Boite de nuit
avatar
Sangsue
Sangsue
Voir le profil de l'utilisateur
Age : 26 ans
Messages : 25
Points : 335
Quartier : Ueno
Emploi : Antiquaire
MessageSujet: Barathon - Feat Shirakawa Rui 25.04.18 21:06
La nuit était tombée depuis bien longtemps. Il était deux ou peut-être trois heures, il n’avait pas vraiment fait attention de toute façon. Kabuchiko n’était pas le genre d’endroit vraiment fréquentable, d’accord, ce n’était pas un ghetto non plus, mais il n’y faisait pas vraiment bon vivre. Bars, clubs de striptease, salon de pachikos, on peut dire que ça donne un avant-goût de l’endroit.

Le vice et la violence étaient maîtres ici, de ce fait, même la police ne s’approchait pas des alentours à la nuit tombée. Pas une surprise, de plus, les rares fois où une patrouille s’aventure ici pour x ou y raison, elle finissait par recevoir toutes sortes de projectiles : Cailloux, bouteilles, même des escarpins parfois. Le genre d’ambiance que l’on retrouve dans les polars américains d’après-guerre… Sauf que nous sommes 70 ans plus tard. Il en fallait de toute façon bien plus pour effrayer notre européen. 

Artúr était en train de marcher sur le trottoir d’une des artères du quartier, esquivant au passage de nombreuses personnes : Des hommes bien trop saouls pour arriver à marcher sans tituber au bout de quelques mètres ou alors quelques prostituées bien trop collantes à son goût. Ce genre de comportements l’énervait au plus au point, mais il se retenait, se contentant de soupirer et de continuer sa route. Il continua son chemin encore quelques minutes avant d’arriver devant un établissement un peu à l’écart de cette crasse constante. C’était un petit bar, difficilement repérable d’ailleurs. 

Seul une petite plaque dorée apposée au mur faisait preuve de son existence : «Le Railroad : A la croisée des chemins », pouvait-on y lire, suivis d’une flèche qui indiquait le sous-sol. Le jeune homme était un habitué de l’endroit, il se mit alors à descendre le petit escalier en métal qui se dressait devant lui. Ses pas raisonnaient sur la petite structure métallique. Il finit par se trouvait devant une grande porte qu’il ne connaissait que trop bien. 

Alors qu’il venait d’entrer, une petite clochette se fît entendre. Il aimait cet endroit, c’était un petit bar typique où il avait ses habitudes. Il connaissait tout le monde et inversement. Le bâtiment était tout en longueur, le bar en bois s’étalant sur l’ensemble de celui-ci. Un style plutôt New-Yorkais, beaucoup de miroir, de verreries et des lustres au plafond lui donnait un certains charme. Le jeune fît quelques pas pour venir s’assoir sur un des tabourets en métal et cuir rouge. Un néon bleu noyait l’endroit dans un voile apaisant, quasiment ressourçant, associé à un fond de jazz qui s’échappait d’enceinte disséminées un peu partout.  

Une jeune femme s’approcha d’Artúr, elle était brune aux yeux verts, elle portait une chemise noire et un bas de pantalon de la même couleur, dress-code maison. Elle dégageait un certain charisme, si ce n’était du sex-appeal. Devant lui, elle s’accouda au bar et se mit à sourire.

- «  Yukiko. Lança le brun, comme pour lancer la conversation.
- Et bien, Artúr, on ne te vois plus beaucoup ces temps-ci. La jeune femme répliqua du tac au tac.
- Les affaires… Tu sais ce que c’est, hein ? J’ai plus une seule minute pour moi avec la boutique. Alors je passe quand je peux.
- Je vois ça… Bref, comme d’habitude ? Martini.
- Ouais. » Se contenta de souffler le jeune homme.

La jeune femme se redressa alors. Elle commença alors à fouillait dans ses bouteilles pour commencer le cocktail. Rien de bien compliqué, juste une question de dosage, après tout. Une fois l’ensemble placé dans un shaker, elle se mit alors à agiter l’ustensile avant de verser -quelques secondes plus tard- le contenu dans un verre devant le vampire, avant d'y ajouter une olive piquée sur un cure-dent. Elle scruta alors le jeune homme tant qu'il ne bu pas son verre, comme une sorte de jugement attendu la jeune femme, comme si Artur était un genre d'inspecteur de la qualité finale de son cocktail. Le jeune homme porta le verre à ses lèvres.

« Parfait. Comme d'habitude. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Indigeste
Indigeste
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 12
Points : 115
MessageSujet: Re: Barathon - Feat Shirakawa Rui 25.04.18 22:12
Pour une fois depuis des semaines, Rui ne travaillait pas. Enfin, on devrait plutôt dire que Rui avait l'intention de travailler, jusqu'à ce que un de ses réguliers décide en après-midi que ça faisait trop longtemps qu'il n'avait pas pris de vacances et que le quartier pouvait se passer de lui pour quelques heures, le forçant ainsi à prendre son après-midi. D'ailleurs, il n'avait pas reçu d'appel d'urgence depuis ce temps alors il se disait que peut-être bien que c'était vrai. Et puis ça ne fait pas de mal de se reposer de temps à autres. Après s'être mis des vêtements un peu plus normal que son habituel uniforme de médecin, il avait tenté de se trouver quelque chose à faire et, faute de parvenir à trouver quelque chose pour se distraire, il était donc parti faire une promenade. Il avait arrêté manger un petit quelque chose, avait croisé des connaissances avec qui il avait conversé un peu et avait marché distraitement, sans but, juste pour profiter de l'air frais.

Et qui dit un Rui distrait dit aussi un Rui qui ne remarque pas où il va et qui se perd. Encore. Ce n'était pas quelque chose d'inhabituel, rendu au point où il était il avait visité une bonne partie de la ville accidentellement parce qu'il s'était si souvent perdu. On l'avait averti plus d'une fois d'être plus vigilant, mais bon, rien ne lui était encore arrivé. Il aimait bien se perdre comme ça alors il n'allait certainement pas arrêter ses petites promenades. Il n'y avait rien de mieux pour voir du paysage et rencontrer des gens. Certains étaient moins fréquentables que d'autres, mais ça rendait le périple intéressant.

Le jeune homme pris un instant pour s'arrêter et regarder les alentours, essayant de trouver quelque chose pour s'orienter. Il aurait toujours pu appeler un taxi et demander qu'on le ramène chez lui, mais qu'y avait-il d'amusant à cela? Il ne mit pas longtemps avant de se rendre compte qu'il devait être près de Kabukicho, l'endroit était assez facile à reconnaître. Il n'était pas si perdu que ça finalement! Il jeta un regard à sa montre et, après avoir jugé qu'il pouvait prendre le temps d'aller prendre un verre, il se mit en quête d'un bar qu'il savait se trouver dans le coin. Le Railroad. Il y avait été quelques fois avec un vieil ami de son père, un vampire peu sociable qui ne restait jamais à un endroit plus que quelques jours, mais qui arrêtait voir Rui sans faute toutes les fois qu'il passait en ville.

Cependant, le médecin n'y avait pas été depuis facilement un an ou deux et mis un temps fou à trouver l'endroit, essayant autant que possible d'éviter escortes, soûlons et personnes louches qui lui attireraient forcément des ennuis. L'endroit était trop discret et depuis le temps il avait oublié où c'était. Il n'y avait jamais été seul et se contentait normalement de suivre le vampire avec qui il y allait toujours, celui-ci ayant un sens de l'orientation incroyable. Heureusement pour lui, alors qu'il avait décidé d'abandonner et retourner chez lui, il croisa un connaissance qui pu lui donner des indications. En quelques minutes il était finalement arrivé. Il soupira de soulagement avant de descendre l'escalier et passer la porte.

Le bar avait un ambiance qu'il aimait bien et qui le relaxait. Observant l'endroit du regard un moment, il décida d'aller prendre place au bar, pas loin d'où se trouvait déjà un autre homme, se disant qu'il pourrait peut-être converser avec celui-ci. Il sourit gentiment à la jeune femme derrière le bar, plaçant comme commande « surprend-moi ». Elle revint avec un cocktail d'une couleur bleuté qu'il paya, puis il prit une gorgée du dit cocktail avant de donner son verdict:

« Merci, c'est délicieux. Je devrais venir prendre un verre plus souvent. »

Il sourit et fit un clin d'oeil à la jeune femme, la laissant repartir à son travail. Il savoura un autre gorgée en observant discrètement son voisin. Il n'avait pas particulièrement envie de le déranger, il se disait que l'autre jeune homme n'avait peut-être pas non plus envie de se faire aborder par un inconnu. Il finit par dire doucement autant pour lui-même que pour quiconque pouvait écouter:

« C'est vraiment agréable comme endroit... »

Un petit sourire jouait sur ses lèvres, il prenait rarement le temps de se reposer et simplement aller boire un verre alors il allait certainement en profiter ce soir.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sangsue
Sangsue
Voir le profil de l'utilisateur
Age : 26 ans
Messages : 25
Points : 335
Quartier : Ueno
Emploi : Antiquaire
MessageSujet: Re: Barathon - Feat Shirakawa Rui 30.04.18 2:21
Le brun n'était pas là depuis très longtemps qu'un homme entra à son tour dans le bar, une nouvelle tête, ou pas, il n'était pas si physionomiste que ça, malgré qu'il était un client régulier, depuis, et bien prés de 20 ans en réalité. Plutôt marrant. Le vampire n'y prêta pas tellement attention au début, trop occupé à discuter avec Yukiko et d'autres habitués, vampires ou non. 
Cet endroit, devait être l'endroit le moins coupe gorge de tout le quartier et les vampires qui venaient ici, n'étaient pas du genre à se jeter sur le premier venu. Idem pour Artúr, bien évidement. Se fût son genre par le passé, mais aujourd'hui, il sait se contrôler, enfin, c'était un autre temps, une autre époque. Une époque révolue depuis bien longtemps maintenant, à son plus grand bien. Pour en revenir à l'inconnu, il s'asseya sur un des tabourets en cuir visés au sol, d'ailleurs, ils n'étaient pas mal ces tabourets d’après le vampire, ils feraient bien dans sa boutique, peut être. 

Le nouveau "commanda" alors auprès de Yukiko qui s'empressa -avec son entrain légendaire- de lui servir un verre. Quant à notre brun, il venait de finir son verre, juste une entrée en matière. Il fît alors un geste en direction de son amie et commanda autre chose pour se mettre un peu plus dans la soirée. Il était pas là pour rester droit. Il voulait un pu s'amuser et lâcher un peu de pression, quoi de mieux qu'un peu d'alcool pour ça, non ? 

"Vodka... Sans glaçons, s'teuplé."

Yukiko s'exécuta alors. Posant alors deux petits verres à shot sur le comptoir et une bouteille au contenu cristallin, dont la bouteille entièrement écrite en cyrillique lui donnait alors un certain charme, où du moins un petit côté rustique du moins. Artúr avait connu quelques russes par le passé durant la seconde guerre mondiale, il avait rencontré un bataillon qui marchait en direction de Berlin dans les dernières semaines de la guerre. 
Il n'avait jamais compris comment ces hommes là pouvaient tenir proprement un fusil en ayant toujours de l'alcool dans le sang. Le jeune homme se mit alors à sourire au seul rappel de se souvenir. La jeune femme versa alors le contenu de la bouteille dans les deux verres. Le vampire prit alors son verre et le leva en direction de la jeune femme.

- "Alors ? On trinque à quoi ? Demanda le brun.
- À nous. Proposa la jeune femme.
- À nous. Reprit alors le jeune homme en cœur. 

Le duo fit alors claquer leur verres ensemble avant de boire le contenu d'une seule traite. Vivifiant. La jeune femme s'éloigna alors, devant s'occuper des autres clients, notre cher brun n'étant pas le seul client ce soir. Alors qu'il remplissait une nouvelle fois son verre -Yukiko ayant laissé la bouteille à côté de lui-, il pu distinguer la remarque du nouvel arrivant. Il tourna alors tête dans la direction du jeune homme. 
Il posa son coude sur le comptoir et vînt alors faire reposer sa tête sur sa main. Pour une fois qu'il y avait une nouvelle tête et qu'elle n'était pas ici pour tout détruire à l'intérieur du bar avec deux grammes d'alcool dans le sang, c'était plutôt appréciable en effet.

"Ooooooh ? C'est vrai, oui. C'est un bel établissement, c'est vrai." Le jeune homme venait de lancer cette remarque sur le ton de l'amusement.
Cette soirée allait être drôle.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Indigeste
Indigeste
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 12
Points : 115
MessageSujet: Re: Barathon - Feat Shirakawa Rui 30.04.18 7:00
Sur un coup de tête, Rui avait décidé d'aller dans un bar dans lequel il avait déjà été et, après s'être un peu perdu, il fut bien content de trouver l'endroit. Il était donc maintenant assis au bar à siroter un cocktail, observant les gens présents, dont un homme près de lui. Le quartier n'était pas le plus fréquentable, mais la clientèle du bar était différente et moins... dangereuse disons. Ce soir du moins. Il reconnaissait même une ou deux personne qu'il salua, sans pour autant entrer dans une conversation avec eux. Aucun n'avait essayer de lui parler et il en était bien heureux car une personne en particulier qu'il avait reconnu avait tendance à toujours lui parler quand elle le croisait et lui poser des questions sur des symptômes des maladies dont elle avait entendu parler et qui l'affectaient de manière imaginaire... Ce que certains font pour un peu d'attention... Heureusement pour lui la jeune femme semblait bien occupée à boire avec un homme qui lui plaisait visiblement.

Rui ramena son attention à son cocktail et à ce qui était plus près de lui. Il eut un sourire amusé à voir son voisin prendre un verre avec la jolie responsable du bar, se disant que le jeune homme devait souvent venir s'il était aussi familier avec elle. Il ferma les yeux et se concentra sur son breuvage, appréciant le goût dansant sur sa langue. Il ne pouvait s'empêcher de se dire qu'il devrait prendre un verre plus souvent, sortir dans un bar lui changeait les idée, s'était relaxant et agréable. Ce n'était peut-être pas tous les jours comme ça, il n'y venait pas assez souvent pour le savoir avec certitude, mais toutes les fois où il était venu son expérience avait été des plus agréables.

Sentant un regard sur lui il leva le regard pour croiser celui de son voisin qu'il l'observait maintenant. Rui émit un son amusé à entendre la réponse qu'on fit à son commentaire et il sourit à son interlocuteur. Il prit une gorgée de son breuvage avant de s'adresser à lui:

« Je ne sais pas si c'était sarcastique ou pas comme réponse, mais c'est vrai... Je crois que je devrais venir plus souvent et ne pas juste attendre qu'un certain vieil ami m'accompagne... Je ne crois pas avoir déjà été dans un bar meilleur que celui-ci... Je me nomme Rui. Toi? »

Il lui avait donné son prénom, ça ne faisait pas énormément japonais comme présentation, mais il n'était pas fan de se faire adresser par son nom de famille comme le voulais la tradition. De la même façon il n'aimait pas énormément qu'on l'appelle Docteur Shirakawa même quand il était à la clinique alors une grande majorité du temps il ne donnait que son prénom aux gens qu'il rencontrait en public. Son vis-à-vis semblait assez amical pour qu'il converse avec lui, du moins pour le moment, et il décida donc de profiter de l'occasion. Après tout, boire à deux était plus plaisant que de boire seul, même si boire seul ne l'avais jamais vraiment dérangé. Curieux, Rui lui posa une question, histoire de confirmer ses soupçons:

« Tu es un régulier ici? »

C'était une conclusion logique à ses yeux comme le jeune homme semblait être bien familier avec celle qui leur servait ses breuvages et il semblait connaître bien des gens... Ou alors il était là depuis longtemps et était bien sociable! Parlant de la jeune femme d'ailleurs, il aurait sûrement bientôt besoin d'un autre breuvage, son verre approchait lentement la fin.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sangsue
Sangsue
Voir le profil de l'utilisateur
Age : 26 ans
Messages : 25
Points : 335
Quartier : Ueno
Emploi : Antiquaire
MessageSujet: Re: Barathon - Feat Shirakawa Rui 05.05.18 3:56
- "Artúr. Artúr Báthory." Répondit le brun avec son fort accent roumain.
Lui donnant un certain côté exotique si on veut.

Le jeune homme tendit alors sa main en direction de la nouvelle tête, le fameux Rui. Ce n’était pas tellement son genre de s’occuper de gens qu’il ne connaissait pas, mais il sentait un bon feeling avec celui-ci, enfin… C’était sans doute l’alcool qui commençait à faire effet, sans doute. Le brun retourna alors s’assoir sur son tabouret, remplissant de nouveau son verre au passage.

- "Moi ? Un habitué ? Oui, je crois qu’on peut dire ça."
Le jeune homme lança alors un léger regard à Yukiko et le sourire que les deux s’échangèrent voulait en dire beaucoup. Le jeune homme était, c’est vrai, un habitué du lieu. Mais cela depuis prés de vingt ans… Plutôt marrant. Il avait découvert le lieu quand il s’était installé au japon à la fin des années 90. Il était moins sage à cette époque-là, et les endroits qu’il fréquentait n’étaient pas vraiment dans le même genre que le « RailRoad. »  Puis un jour, il finir par tomber sur cet endroit et il ne l’a jamais quitté, si on peut dire ça comme ça.

- "J'aime bien l'endroit... Commença le brun. Il croisa les bras.
Mais il faut avouer que le service laisse quand même pas mal à désirer." 
Termina t-il faussement peiné en faisant en sorte que son amie entende avant de ce recevoir un torchon en plein visage venu tout droit de l'autre côté du comptoir.

- "En revanche, toi, j'avoue que je ne t'ai jamais vu ici, bon, je n'y suis pas tout les soirs non plus. Heureusement. Mais c'est vrai qu'avec mon grand nombre de visites ici, ton visage ne me dis absolument rien. Commença le jeune homme.
J'étais peut-être complètement saoul ce jour là, mais même avec de l'alcool dans le sang, je me souviens pourtant de ce que je fais. Une sorte de sixième sens, si on veut."

C'est vrai que lorsqu'il avait franchit la porte, sa tête ne lui avait absolument rien dit. L'avait-il déjà croisé ? Il était absolument sûr que non.
Il allait donc se montrer accueillant pour cette nouvelle tête. 
La camaraderie européenne.

- "Bon... Allez. La prochaine est pour moi. Je paye ma tournée."
Lança Artúr en direction de son interlocuteur. Il leva la main à l'attention de "Yuki", la soirée aller enfin commencer.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Indigeste
Indigeste
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 12
Points : 115
MessageSujet: Re: Barathon - Feat Shirakawa Rui 05.05.18 19:04
Après qu'ils se soient tous deux présentés, Rui serra la main de Artúr. Entre son nom étranger, ses traits et son accent, le médecin était convaincu qu'il venait d'ailleurs, mais il n'osait pas trop poser de questions. Ce devait faire un bon moment qu'il était au Japon comme il maîtrisait la langue et paraissait tout à fait à ses aises. Pas que ce soit de ses affaires de savoir de toute façon, mais il ne pouvait pas étouffer sa curiosité naturelle. Rui sourit à voir Artúr agir avec la jeune femme et rit doucement quand celle-ci lança son torchon à son régulier. Le japonais ne put s'empêcher de se moquer gentiment de lui:

« Tu as totalement mérité ton sort... »

Quand Artúr mentionna qu'il ne l'avait jamais vu, Rui secoua la tête légèrement avant d'expliquer avec un sourire nostalgique:

« Le contraire serait étonnant, comme je disais, c'est la première fois que je viens seul. C'est le bar préféré d'un vieil ami qui ne reste jamais dans une ville plus que quelques jours, mais chaque fois qu'il passe en ville il arrête me voir et on finit la soirée ici, c'est la tradition. Je suis venu quatre ou cinq fois en tout dans les sept dernières années et je suis même surpris d'avoir trouvé l'endroit ce soir... Normalement on s'assoit dans un coin et buvons jusqu'à ce qu'il soit satisfait, on ne se mélange pas vraiment aux autres... Alors c'est normal que tu ne m'aies jamais vu avant. Ton sixième sens ne te trompe pas. »


De la même façon, comme Rui sortait peu de chez lui, ils ne pouvaient pas non plus vraiment s'être croisé dans la rue. Bon, il n'était pas non plus le plus fantastique pour se rappeler des visages et des gens, mais il n'avait pas non plus l'impression de déjà avoir vu Artúr et pourtant celui-ci avait un physique dont il se serait définitivement souvenu. Il sourit à son voisin quand celui-ci décida de payer la tournée.

« Merci bien. La suivante est pour moi alors! »

En venant ici il n'avait pas du tout eut l'intention d'y passer beaucoup de temps et de boire plus d'un verre avant de repartir, mais une fois n'est pas coutume et tant qu'à avoir quelqu'un à qui parler, il se dit que pour ce soir il pouvait bien en profiter. De toute façon, techniquement, la clinique était fermée le lendemain, alors il n'avait pas à s'inquiéter de l'heure à laquelle il rentrait. Il prit une gorgée de son verre avant de décider de satisfaire sa curiosité:

« Dis-moi, Artúr, ça vient de où comme nom? Tu es ici depuis longtemps? »


Il avait posé la question, mais il n'insistait pas trop, si Artúr préférait éviter le sujet il n'allait pas insister. C'était un choix comme un autre de conversation et il n'était pas regardant s'ils changeaient de sujet.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sangsue
Sangsue
Voir le profil de l'utilisateur
Age : 26 ans
Messages : 25
Points : 335
Quartier : Ueno
Emploi : Antiquaire
MessageSujet: Re: Barathon - Feat Shirakawa Rui 12.05.18 3:42
Le jeune homme était surpris. D'habitude les gens ne s'intéressaient pas plus que ça à lui. Bon, d'accord, il étranger, on peut dire qu'ici c'était un petit événement. Le petit côté exotique sans doute. Franchement, cela ne le dérangeait pas que le premier contact se fasse sur la curiosité. Au Japon, tu ne vas pas voir un natif en lui disant : "Hé ! Mais tu es Japonais, non ?" ce serait quelque peu... Comment dire... Cocasse ? Se serait embarrassant en tout cas pour sûr.

Le genre de situation dont tu ne veut absolument pas te trouver,. C'est pourquoi le fait qu'on vienne l'accoster pour ses traits européens ne lui pose aucun soucis. Ce n'est pas vraiment le genre à cacher quoi que se soit de toute façon. Après tout, à part une seule chose, il n'absolument rien à cacher aux autres. Le brun se tourna alors vers son interlocuteur.

« Văd că toate acestea vă interesează, arată bine... » Commença le jeune homme avec son plus bel accent.

Il faut avouer que le jeune ne parle plus vraiment roumain dorénavant. La plupart du temps, il parle japonais ou anglais. Parler dans sa langue maternelle, est toujours un plaisir pour lui. Il sourit alors en direction de Rui.

« Je suis Roumain, en fait. Je suis ici depuis... mmh... un peu plus de quatre ans. Plus ou moins. J'ai fais quelques études dans mon pays. En histoire de l'art. Je suis tombé amoureux de l'Asie si on peut dire comme ça. Je me suis installé donc installé ici. J'ai ouvert une boutique d'antiquités. Si un jour tu veux passer, tu es le bienvenue. On y trouve un peu de tout. » Termina le jeune homme.

Disons que la version qu'il venait d'énoncer était plus ou moins vraie. Disons plutôt qu'il omet, volontairement certains, si vous voyez lesquels.
Pas le genre de choses que l'ont peut crier sur les toits non plus, en même temps. Sa petite histoire était alors parfaite pour ça.

« Rien de bien exceptionnel. On a un peu tous la même trajectoire, nous, les étrangers. On tombe amoureux d'un mode de vie. Alors on tente notre chance, parfois on s'en sort bien, parfois non. Sur ce point, j'ai plutôt été chanceux. »

Le brun laissa s'échapper un petit rire. L'alcool en était une des causes, mais les souvenirs de moments de galères étaient aussi une raison. La bonne époque comme il dit. Il ne s'est jamais autant amusé qu'à ce moment là.

« Et toi ? Enfin, tu es japonais, je me doute, mais dans la vie tu sais quoi ? A part écumer les bars à la nuit tombée. Ahah. » Demanda alors le jeune en renvoyant la question à son interlocuteur.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Indigeste
Indigeste
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 12
Points : 115
MessageSujet: Re: Barathon - Feat Shirakawa Rui 12.05.18 7:20
Lorsque Rui questionna Artúr sur ses origines, il s'attendait plus ou moins à avoir une réponse, mais il reçu bien plus que ce qu'il espérait. Il haussa un sourcil appréciateur à l'entendre parler en sa langue natale, rien de ce qui lui était venu en tête en l'entendant était approprié pour homme à dire à un autre homme, surtout qu'il venait de rencontrer alors il se contenta de se taire et écouter son histoire. Il était assez surpris d'entendre qu'il était là depuis si peu, il aurait pensé que ça faisait plus longtemps, juste en se basant sur son niveau de japonais. Il lui fit d'ailleurs part de ses pensées:

« Impressionnant... C'est la première fois que j'entend du roumain, je n'ai rien compris, mais c'est agréable à l'oreille comme langue... Je suis peut-être simplement trop habitué à entendre juste de l'anglais et du japonais. Pour quelqu'un qui est ici depuis si peu de temps tu maîtrise très bien le japonais, j'en connais qui sont ici depuis plus longtemps, qui ne le maîtrise pas autant et qui parlent avec un bien plus fort accent... As-tu pris des cours de japonais dans ton pays ou tu as appris une fois arrivé ici? Ceci dit, tu me diras où se trouve ta boutique, j'irai faire un tour un de ces jours. Je suis curieux de voir cela. »

Qui sait, il pourrait peut-être trouver quelque chose d'intéressant. Même s'il avait déjà assez de trucs chez lui amassés par son père quand celui-ci était vivant, l'homme aurait bien aimé Artúr, il aimait énormément l'histoire, les musées, les antiquités et tout ce qui avait de l'âge en général... D'où l'origine de son amitié avec le vampire qui passait encore du temps avec Rui. Quand à son tour son interlocuteur s'intéressa aussi à lui, sa question attira un rire du jeune homme qui lui répondit d'un ton un peu moqueur:

« Hey, j'écume rarement les bars une fois la nuit tombée, ce soir est une exception! »

Puis il continua avec en souriant, incertain de la réaction qu'il recevrait une fois qu'il énoncerait ce qu'il fait dans la vie.

« En effet, je suis japonais! Assez ennuyant et très commun comme origine ici. Je vais rarement dans les bars car mon métier est ma passion et ça prend énormément de mon temps. J'ai grandit en passant mon temps avec mon père dans sa clinique à soigner et aider toutes sortes de gens, autant humains que vampires. Sa passion est devenue la mienne, il m'a légué sa clinique alors maintenant je m'en occupe comme il s'en occupait en accueillant tous ceux qui passent me voir et ont besoin de moi. »

Son sourire et le ton qu'il employait trahissaient sa passion pour son travail. Il ne savait pas trop ce que son interlocuteur penserait de la partie « autant humains que vampires », mais bon. Ça faisait partie de lui d'accepter tout le monde alors il n'allait pas s'arrêter pour ceux qui n'étaient pas d'accord, il l'avait fait assez souvent alors qu'il était à l'université. Histoire de ne pas trop le laisser penser, il ajouta rapidement:

« Je te dirais bien de passer me voir à la clinique, mais je ne te souhaite pas d'avoir un jour besoin de moi! J'aime voir les gens, mais je n'aime pas les voir souffrir... »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sangsue
Sangsue
Voir le profil de l'utilisateur
Age : 26 ans
Messages : 25
Points : 335
Quartier : Ueno
Emploi : Antiquaire
MessageSujet: Re: Barathon - Feat Shirakawa Rui 25.05.18 15:14
« Une affaire de famille ? » Il Posa la question à voix haute. 

Pas pour avoir une réponse, c'était seulement une réflexion pour lui même... Intéressant. Le jeune homme ne pu s'empêcher de faire une légère mou, néanmoins. Ah la famille ! Qu'est ce qu'on ne ferait pas pour la famille, hein ? En voilà un concept abstrait pour Artúr. Une famille, bien sûr qu'il a une famille. Qui n'en a pas ? Surtout quand on vit très longtemps, on a le temps d'en avoir une grande, de famille. 

Surtout de là où il venait, on peut dire que c'était le genre de chose qui comptait. C'était une des valeurs nationales, une sorte fierté. Quelque chose que l'ont mettait en avant. Aprés tout comme on dit, on ne choisit pas sa famille. Dans ce cas, il faut apprendre à faire avec, faire des efforts. Marrant. D'un point de vue inverse, sa famille, ne lui a jamais rien apporté de bien. Encore plus marrant.

Mais pour lui, ça ne voulait plus dire grand chose. Avec le temps, les tensions, et sa condition de vampire jouaient beaucoup. Des vampires roumains, on dirait presque le début d'un mauvais film. Disons que les traditions familiales ne lui ressemblaient pas, c'était comme ça. Il était certes un vampire, mais certainement pas un monstre. Enfin, si, c'était un monstre, sans doute.
Le jeune reprit alors en direction de Rui.

« Je te rassure, moins je m'approche d'une clinique ou d'un hôpital et mieux je me porte. »

Le brun sourit alors à sa remarque. De toute façon, ce n'est pas comme si il allait souvent chez le médecin de toute façon. Pour être honnête, il se souvenait absolument pas de la dernière fois où il est allé se faire soigner. En mois ? Non, certainement pas, en année plutôt. Cinq ? Plus dix, voir quinze ans, et encore. Pas sûr qu'à ce moment là on pouvait appelé ça une clinique. On était plus entre la clinique vétérinaire et une boucherie. 

C'était en 2002 à Singapour, Artúr s'y était rendu pour récupérer quelques "trucs", malheureusement, il s'était trouvé au mauvais endroit au mauvais moment. C'était... Folklorique. Oui. C'est bien le mot, folklorique. Enfin bref, peu importe. Le fait est, qu'il n'était pas copain avec le monde médical et celui-ci lui rendait parfaitement bien de toute manière.

« Rien de personnel. Bien entendu. » Lança le jeune homme à son compère du soir.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Indigeste
Indigeste
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 12
Points : 115
MessageSujet: Re: Barathon - Feat Shirakawa Rui 27.05.18 2:14
Quand Artúr parla d'affaire de famille, Rui sourit tristement, nostalgique, en lui répondant.

« Mon grand-père a bâtit la clinique à même la maison familiale, mon père l'a reprise, maintenant je m'en occupe. Je l'ai même adapté pour bien des choses que je sais que mon père aurait voulu faire et qu'il n'a jamais eut le temps de faire. Je vais briser la tradition familiale de père en fils, mais je trouverai bien quelqu'un pour la prendre après moi et continuer avec leurs idéaux. Dommage que je ne puisse pas vivre éternellement et m'en occuper par moi-même pour toujours... »


Il avait très peu connu son grand-père, celui-ci avait eut une crise cardiaque quand Rui était encore enfant. Son père de son côté lui manquait énormément et parler de lui lui rappelait à quel point il lui manquait. Il lui avait toujours servi autant de figure paternelle que de confident et meilleur ami. Il avait laissé un grand vide dans sa vie que personne n'avait réussit à vraiment combler. D'un autre côté il parviendrait probablement à se faire des amis s'il sortait plus souvent de la clinique. Les habitudes changent difficilement... Il finit son verre puis fit signe à la barmaid et paya une nouvelle tournée. Il rit un peu au dernier commentaire de son compagnon.

« Ne t'en fais pas pour ça, je ne le prend pas personnel, tu es comme la plupart des gens... Peu de gens apprécient passer du temps dans les hôpitaux et dans les cliniques comme la mienne. Aux yeux de tous ça représente la maladie et la mort... Ce n'est pas plus mal après tout que les gens n'aiment pas ces endroits, ils font plus attention à leur santé. Je préfère encore rencontrer les gens en dehors ou simplement ne pas les voir dans le cadre de mon travail. Mais tout le monde doit un jour ou l'autre passer par là et je suis là pour ça. De temps en temps certains passent me voir juste pour prendre le thé et converser, mais c'est plutôt rare. »

Sans parler de certains réguliers qui insistaient parfois pour qu'il se repose, comme ce jour là. Il jeta un coup d'oeil à son téléphone pour s'assurer qu'il n'avait pas reçu de notification pour la clinique, puis, une fois rassuré, il ramena son regard à Artúr et lui sourit.

« Mais bon, je dois t'ennuyer à force de parler de moi, je sais bien que je ne suis pas l'être le plus intéressant au monde. Je suis comme tout le monde que tu trouve ici... Et toi alors, qu'as-tu à me dire sur toi? Tu es sûrement plus que juste un roumain qui est tombé en amour avec le Japon et y a déménager pour ouvrir une boutique d'antiquités... »

Bien sûr Rui ne le forçait pas à parler s'il n'en avait pas envie, mais il se disait que s'il continuait à parler sans arrêt son compagnon de beuverie se lasserait bien vite de lui. Sa vie n'avait rien d'intéressant, mais probablement que celle d'Artúr l'était plus que la sienne.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sangsue
Sangsue
Voir le profil de l'utilisateur
Age : 26 ans
Messages : 25
Points : 335
Quartier : Ueno
Emploi : Antiquaire
MessageSujet: Re: Barathon - Feat Shirakawa Rui 31.05.18 16:35
Le brun fronça un sourcil à la dernière remarque de son acolyte de beuverie. Lui raconter son histoire. Son histoire ? Comment expliquer des choses inexplicables pour une grande partie du commun des mortels ? Il y a de nombreuses franges de sa vie qu’il omet souvent pour éviter de choquer ou … de faire peur. C’est comme ça et c’est normal. Il en est conscient. Un suceur de sang, ça n’est pas le genre de choses qui favorise le dialogue entre les gens. Mais il ne peut pas s’en plaindre, il comprend parfaitement les gens qui pensent comme ça :

« Je suis désolé mais… Commença le jeune homme. Mais je ne crois pas être plus intéressant que ta propre histoire, tu sais. Il n’y a pas grand-chose à dire sur moi, vraiment. Je suis né à Aiud… une petite ville en Transylvanie entre Alba Lulia et Cluj. C’est.. Comment dire. Bucolique ? J’veux dire qu’à part des collines et des forêts, il n’y a pas grand-chose par là-bas. Pas le genre d’endroit très amusant pour un enfant. D’autant plus dans les années 1700… Hein ? Artur ? Enfin bref... Sinon, j'ai deux sœurs, deux petites sœurs, elles vivent toujours en Roumanie avec mes parents et je ne compte pas les cousins, cousines, oncles, tantes, on est du genre vieilles familles européennes. Tu te perds un peu.. Artur. Donc, oui, comme je disais, pas très amusant comme endroit. J’ai poursuivi mes études à Bucarest, la Capitale. C’était différent. Un autre monde si on veut. Je me suis orienté vers quelque chose de plutôt simple. Je ne voulais pas m’embêter dans une filière ennuyante ou demandant trop de travail. » 

Un sourire se dessina alors sur le visage du brun.
Il reprit alors une gorgée de sa boisson. 

« J’ai donc choisi l’Histoire des Arts. D’ailleurs je suis spécialisé dans le baroque, le néo-classicisme et le romantisme. Une fois mes diplômes en poches, je me suis engagé dans l'armée. Pas longtemps, mais cela m'a permis d'apprendre plusieurs valeurs que je pense, je n'aurais pas pu apprendre ailleurs. Se fût les quelques mois les plus instructifs de ma vie.. je pense. »

C'est vrai que l'armée fût autant éprouvante qu'enrichissante. Enfin... Ce n'était pas totalement la réalité. Oui, il avait rejoint l'armée.. Mais, à de nombreuses reprise en fait. Tout au long du 18 et 19ème siècle. Puis lors des deux guerres mondiales. Mais comme il le dit souvent, c'est pas vraiment un mensonge, non ? C'est juste qu'il ne dit pas tout.

« Suite à ça, j'ai quand même du trouver quelque-chose à faire pour la suite. J'ai toujours aimé les meubles, les objets décoratifs et ce genre de trucs. J'ai un peu visité quelques pays : Canada, Singapour, Argentine, Kenya... Mais je suis vraiment tombé amoureux de l'Asie et surtout du Japon. J'ai donc décidé de m'y installer et d'y vendre tout les "trésors" que j'ai amassé tout au long de ma longue vie.. heu, je veux dire de ma vie bien remplie, plutôt. »

Il reprit une gorgée.
Puis une autre.

« Tu vois, rien de bien intéressant en sois.
Enfin, si.. Je suppose que chacun à une histoire intéressante à raconter. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Indigeste
Indigeste
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 12
Points : 115
MessageSujet: Re: Barathon - Feat Shirakawa Rui 28.06.18 2:21
Rui écouta Artúr sans dire un mot, sirotant son verre. Il allait devoir ralentir un peu s'il voulait avoir la capacité de retourner chez lui facilement et par lui-même. Sa résistance à l'alcool n'avait jamais été particulièrement grande, mais il n'avait pas encore de problème. Pour l'instant. Il n'avait pas non plus l'intention de partir bientôt alors il allait faire attention. Ou essayer du moins puisqu'il trouvait ce que lui disait son compagnon de beuverie très intéressant et buvait sans trop porter attention à la quantité, son verre se vidait plus rapidement qu'il en avait l'impression. Il aimait rencontrer des gens et écouter leur histoire. Une seule chose l'embêtait avec tout ce que lui disait Artúr. Après une autre gorgée il lui fit part de ce qu'il pensait:

« Ne te méprend pas, pour quelqu'un comme moi, qui n'est jamais sorti du Japon et qui a vécu une vie relativement normale et ennuyante, ton histoire est intéressante. Mais j'imagine qu'à un certain point personne ne trouve leurs propres histoires intéressantes. Chacun a sa version de ordinaire et ce qui peut me parraître ordinaire et ennuyant pour toi ne l'es pas et vice-versa. Et il n'y a pas que ça, le langage corporel d'une personne est aussi quelque chose qui change l'histoire et ajoute une facette intéressante. Comme quand tu as sourit en parlant des études que tu as fait quand tu étais à Bucarest. »

Il but une gorgée, organisant ses pensées en l'évaluant du regard avant de continuer sa tirade.

« Quand je te regarde, j'évalue qu'on a à peu près le même âge. Et pourtant tu as vécu tant de choses, c'est loin d'être ordinaire. Tu as fais des études, a passé du temps dans l'armée, tu as voyagé dans plusieurs pays, tu as appris le japonais de manière très fluente, tu as suivi ta passion et ouvert ta propre boutique d'antiquités au Japon, j'assume que tu as dû aussi y mettre du temps pour trouver des antiquités à vendre dans ta boutique, ça ne se trouve pas si facilement... Sans parler que tu es ici depuis quatre ans. C'est beaucoup plus que la majorité des gens de ton âge peuvent se venter d'avoir fait. Et même que des gens dix ou vingt ans plus âgés peuvent avoir fait. Tu as énormément de vécu pour ton âge... »

Les seules personnes qui en avaient fait autant qu'il connaissait n'était pas du tout de leur âge. D'un autre côté, il ne savait pas non plus le fonctionnement du système scolaire de la Roumanie, son temps dans l'armée n'avait été que quelque mois et il ne savait pas combien de temps il avait passer dans les pays qu'il avait visité. Artúr avait peut-être simplement eut bien de la chance de pouvoir vivre tout cela ou encore paraissait peut-être simplement jeune pour son âge. Pas que ça ait énormément d'importance non plus, mais Rui était de nature curieuse et ne pouvait s'empêcher de se poser des questions. Un sourire rêveur apparut sur ses lèvres.

« J'aimerais en avoir autant que toi à raconter. J'aurais aimé voir le monde et voir toutes les différences entre ici et ailleurs... Ce doit être une expérience incroyable. »

Mais il se doutait bien que ça n'arriverait jamais. Il devait s'occuper de la clinique et ne pouvait pas tout abandonner. Et une fois à la retraite il n'aurait probablement pas la force de le faire. S'il arrivait à prendre sa retraite et qu'il ne faisait pas comme son père et son grand-père et mourir avant. Il était encore jeune et n'avait pas besoin de penser à cela pour le moment. Il finit son verre et leur commanda un autre tournée.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sangsue
Sangsue
Voir le profil de l'utilisateur
Age : 26 ans
Messages : 25
Points : 335
Quartier : Ueno
Emploi : Antiquaire
MessageSujet: Re: Barathon - Feat Shirakawa Rui 03.07.18 5:55
« Oui… J’ai énormément vécu. » Répliqua le jeune homme.

Sans s’en rendre compte de Rui lui arracha un sourire triste sans qu’il ne puisse rien faire. Quand il s’en rendit compte, il effaça aussi rapidement cette expression qu’elle n’était apparue. C’était cette dualité qui le caractérisait, ce contraste, cette part d’ombre. Il pouvait fanfaronner, raconter ces belles histoires, en rire, en jouer, néanmoins, il n’oubliait pas un autre côté de sa vie. Peu importe, c’était comme ça.

« Et pourquoi tu n’irais pas le découvrir… le monde ? Répondit le brun en tournant son visage en direction de Rui. Rien ne t’oblige à ne pas prendre un peu de temps pour non ? Tu pourrais partir quelques mois seulement. Je suis sûr que quelqu’un d’aussi douer que toi pourras s’occuper des malades. Et puis… Si tu penses que sans toi le monde s’arrêterait de tourner… Se serait bien présomptueux. Fă ce vrei, când vrei. » Le brun termina sa phrase avec un grand sourire.

Le jeune homme fît alors un signe de la main à Yukiko occupée plus loin avec d’autres clients.

« Mais ne regrette rien.  Je suis sûr que ça t’arrive de te poser des questions : Qu'est-ce qui serait passé si j’avais fait telle ou telle chose, ou, si j’avais choisi ça au lieu de ça ?  Le brun marqua une pause.
Quand tu regardes derrière toi et que tu vois ces enchevêtrements, comme une forêt dense. Si tu avais fait les choses différemment à ces moments-là, ce ne serait pas toi que tu verrais. Se serait quelqu’un d’autre que tu aurais en face de toi. Sois en heureux. »

Le jeune homme s’étira alors, la nuit était déjà longue.
Yukiko eût enfin finit de s’occuper des autres occupants du bar et s’approcha d’Artur.

« - Qu’est-ce qu’il y a ? Tu as encore envie de boire ? Répliqua la brune, qui trouvait que le jeune homme avait assez bu pour ce soir.

- Non, non. J’ai faim. Tu ne peux pas me faire un truc ?

- Pardon ? Tu m’as pris pour un snack ou quoi ? Hurla la jeune femme.

- Pas si fort…J’ai compris, c’est bon, c’est bon. Je vais commander quelque chose, alors.

- Ouais ? beh prends moi un Ochazuke, alors. Répondit la jeune femme.

- Oui, oui. Le jeune homme attrapa son smartphone et commença à pianoter dessus, se connectant alors à une application de livraison de nourriture. Bien que se soit un vampire, Artur avait souvent faim, tout le temps en fait. Sucré, salé, peu importe. C'était un de ses rares plaisirs, la bouffe. Rui, tu veux quelque chose ? » Demanda Artur avant de valider sa commande.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Indigeste
Indigeste
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 12
Points : 115
MessageSujet: Re: Barathon - Feat Shirakawa Rui 05.07.18 1:39
À la vue du sourire triste de Artúr, Rui n'osa pas pousser le sujet. Ce qui suivit le fit se perdre dans ses pensées, son compagnon de beuverie avait un bon point, du moins concernant l'idée de vivre sans regret. Ce qu'ils avaient vécu chacun de leur côté avaient fait d'eux ce qu'ils étaient maintenant et ça ne valait pas la peine de regretter les choix que l'on faisait... Cependant, la décision de partir voir le monde était une décision qui amenait bien des conséquences et auxquelles il devrait penser. Pas qu'il regretterait vraiment d'y aller, mais il y avait tellement de choses qui pesaient dans la balance. Il avait les moyens et l'énergie pour se jeter dans cette aventure et son anglais était assez bon pour aller à peu près n'importe où il lui plairait d'aller, mais d'un autre côté il ne pouvait pas non plus abandonner la clinique... Peut-être pour une très courte durée, comme deux semaines ou un mois... Ce qui reste quand même très court pour vraiment en profiter. Il revint sur terre quand le pauvre roumain se fit hurler dessus par la jeune femme, ce qui l'amusa.

« Hm... Yakisoba ou alors quelques daifukus si possible, sinon, non ça va... »

Il le laissa commander, repensant encore à la possibilité de partir en voyage.

« Tu sais, je sais bien que le monde ne s'arrêtait pas de tourner si je n'étais pas là. Mais je ne peux pas vraiment faire ce que je veux quand je veux, j'ai des obligations et il y a bien des choses dont je devrais m'occuper avant de me lancer là dedans. Je sais que mes habitués se rendrait à l'hôpital à la place et que les personnes âgées qui aime venir prendre le thé avec moi se trouveraient autre choses à faire. Mais mon principal problème c'est la clinique en tant que tel. Après la mort de mon père, j'ai failli la perdre à cause de ma folle de mère. À l'époque, un des amis de mon grand-père, qui avait aider mon père quand mon grand-père est mort, était venu pour m'aider et s'en occuper quelques jours par semaine le temps que je fasse mes études mais il est à la retraite depuis longtemps et ne pourrait pas le faire maintenant, pas dans l'état dans lequel il est. Si je décide de carrément tout fermer et de juste demander à quelqu'un de s'occuper de la maison et de référer mes patients ailleurs, le seul ami dont je suis assez proche pour demander cette faveur n'aime pas rester à un même endroit plus d'une semaine et je doute que l'idée lui plairait... De toute façon, ça prend tout pour qu'il interagisse normalement avec les autres vampires alors lui demander d'interagir avec des humains ça demanderait un miracle, je suis sa seule exception et uniquement car il est très attaché à moi... Et même s'il faisait un effort pour justement leur dire que c'est fermé et d'aller à l'hôpital le plus près, il parle peu en japonais moderne et utilise presque juste de l'anglais... Quoi que ça pourrait le socialiser un peu, ça ne lui ferait pas de mal. Mais je vais y penser, ce n'est pas impossible que je décide de partir un bout de temps. L'idée me plait de plus en plus... Et je mentirais si je disais que je n'y avais pas déjà pensé. »

Dans son état du moins, ça lui plaisait de plus en plus et il même s'il sonnait comme s'il se cherchait des excuses pour ne pas le faire, il avait déjà une liste de pays qu'il aimerait aller voir et des solutions aux problèmes qu'il pourrait rencontrer en chemin. Il avait déjà un passeport et n'aurait qu'à voir s'il avait besoin d'un visa pour les endroit qu'il voulait. Qui sait si son discours serait le même le lendemain matin, il verrait bien le lendemain justement.

« Au fait, qu'est-ce que ça veut dire "fa che vrei..." ce que tu as dit en roumain? »

Il avait eut beau essayer de redire ce qu'avait dit Artúr, mais c'était une langue difficile et il n'y arrivait pas vraiment alors avait abandonné à mi-chemin. Le japonais et l'anglais il maîtrisait, mais le roumain avant aujourd'hui il avait même jamais été en contact avec la langue alors évidemment il fallait l'oublier.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sangsue
Sangsue
Voir le profil de l'utilisateur
Age : 26 ans
Messages : 25
Points : 335
Quartier : Ueno
Emploi : Antiquaire
MessageSujet: Re: Barathon - Feat Shirakawa Rui 21.07.18 9:42
- Tu veux savoir ? Je te laisse le découvrir… Répondit le brun avec un léger sourire en coin.

La nuit fût sauvage et l’alcool avait coulé à flot. Pas tellement que c’était un problème, néanmoins, les heures étaient passées à une vitesse folle et les quelques personnes présentes la nuit dernière, étaient rentrées depuis fort longtemps. Il Faut dire aussi qu’il était prés de cinq heure… Il ne restait plus que Rui, Artur et bien entendu Yuki.

Le Roumain n’avait pas tellement d’obligation à défaut de son compagnon de beuverie, il aurait pu continuer à boire autant qu’il voulait, ce n’est pas s’il pouvait en mourir. Par chance, après trente minutes et un peu de négociation –le quartier à cette heure-ci n’aidait pas– le livreur finit enfin par arriver avec le fameux sésame. Le jeune homme ne reteint pas un lourd « enfin ! » et se leva en direction du livreur qui était dans l’encadrement de la porte du bar.  Après avoir payé et récupéré la commande, il distribua leur part aux deux autres et commença à manger sans demander son reste. S’il y avait bien quelque chose qui l’intéresse sur ce bas monde, c’est bien la bouffe.

Les sept péchés capitaux, ça ne l’effrayait pas. La soirée avait été marrante, très divertissant. Néanmoins, le jeune commençait à perdre un peu le fil petit à petit, sans doute à cause de l’alcool et de la fatigue. Comme quoi, même les vampires ne sont pas infaillibles. Et puis Artur c'est le genre de personne qui fonctionne en mode "doucement le matin et pas trop vite le soir" comme on dit.

- Bon... Et bien, se fût bien marrant. Mais je crois que je devrais ralentir de temps en temps. Je crois que ça risque de baisser ton chiffre d'affaire Yuki. Je pense que je vais aller me coucher dés que je rentre, jusqu'à ce soir. Je vais pas ouvrir... Je vais rester au lit avec Pochi. Pauvre de moi. Je suis trop vieux pour ces conneries. Je sais même pas quelle heure il est en plus. Je vais bien la sentir passer demain, je le sens. Faut que je prépare de l'aspirine en avance, je crois. En tout cas, va falloir se refaire ça un de ces quatre, ça maintiens en forme, comme on dit, même si il y 'a des manières plus douce, je suis sûr. Le brun croisa ses bras sur le comptoir et y enfouit alors sa tête.

La journée allait être dure jusqu'au retour à la boutique.
Le jeune homme n'était pas dans un état trés irréprochable. Il décida alors, pendant quelques temps, de se reposer les yeux, comme ça. Et plus si affinité.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sangsue
Sangsue
Voir le profil de l'utilisateur
Age : 26 ans
Messages : 25
Points : 335
Quartier : Ueno
Emploi : Antiquaire
MessageSujet: Re: Barathon - Feat Shirakawa Rui 21.07.18 9:43
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Barathon - Feat Shirakawa Rui
Revenir en haut Aller en bas
Barathon - Feat Shirakawa Rui
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» PV de Roxane || Chloé R. Evans ( feat Kristen Bell ) pris
» Just the same //feat Matt'//
» Ne t'inquiète pas, je serai toujours la pour toi. - Feat Femme Sianouille
» Kang Chang Min feat. Yong Jun Hyung
» Words drifting in the wind ... (feat. Rafael Alvarez)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Re:Mihara :: Mihara :: Kabukicho :: Bar & Boite de nuit-
Sauter vers: